• Nathalie Julien

Ecologie de la guérison - 13

Intégrer ce qui nous dérange


Hier, je vous ai proposé un texte, sans plus d'explications ; vous l'avez reçu chacun à votre manière. Certains m'ont répondu par leur propre texte ou leur propre vision, je les remercie de cet échange précieux. Le texte d'hier représentait ma propre vision de la situation avec mon propre filtre, vous en avez sûrement une autre ; j'ai simplement voulu envoyer de l'amour à ce qui nous fait peur, pour l'intégrer.

Car l'écologie de la guérison, c'est aussi être capable de reconnaître que ce que je n'aime pas, ce que je rejette, ce dont j'ai peur fait aussi partie de moi. Et plus cela vous dérange et plus il est important de regarder objectivement la situation ou la personne qui a suscité votre réaction pour comprendre ce que cela dit de vous.

Différentes pratiques peuvent nous guider dans cette intégration. L'une d'elle que j'affectionne particulièrement est le tonglen, dont parle souvent Pema Chödrön. C'est une méditation où on inspire les choses douloureuses pour expirer le bonheur ou la paix.

Une autre, dont je me suis inspirée pour le texte d'hier, est l'Ho'oponopono avec ses expressions "Je suis désolée, Je te demande pardon, Je te remercie, Je t'aime".

Ce que je vous propose aujourd'hui, c'est d'écrire votre propre texte à frère virus, votre propre vision (merci à une très chère amie pour cette merveilleuse idée !). Ecrire, et écrire à la main, car les vertus de l'écriture sont connues et les mouvements de la main ont un effet direct sur votre cerveau. De plus, en médecine chinoise, la main est directement reliée au coeur... Alors lancez-vous, en vous sentant libre de le partager ou pas, si vous le souhaitez, je serais heureuse de connaître vos retours.


© 2018 by Nathalie Julien avec Wix.com

  • Facebook Social Icône
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now